Abolition 2000

Site menu:

Recent Posts


Site search

Categories

Message from the Abolition 2000 Annual General Meeting to Japan welcoming the shut-down of all the Japanese nuclear reactors

Fukushima protest in Japan
Photo: Fukushima protest in Japan

 

(Japanese version in pdf) (French version below)

The participants of the Abolition 2000 Annual General Meeting, gathered in Vienna on May 5, 2012, celebrate the shut-down today of the last operating nuclear power reactor, out of 54 reactors previously operating in Japan.

The reactors have been shut-down temporarily for normal and special maintenance.

In light of the catastrophic humanitarian and environmental consequences from the Fukushima disaster unfolding now and into the future, we support the majority of people in Japan and worldwide calling for a phase-out of nuclear energy, and specifically that the Japanese reactors are not restarted, but are closed permanently.

The facts that the Japanese society is now functioning without nuclear energy – and that the majority of other societies continue to function and develop successfully without nuclear energy – indicate that such a dangerous energy source is not necessary, particularly if we increase renewable energy sources.

The phase-out of nuclear energy also closes a door to the proliferation of nuclear weapons and helps create the conditions for a sustainable nuclear-weapon-free world.

We send this appeal to the Japanese government, parliament and civil society.

 

Message de la Réunion Générale Annuelle d’Abolition 2000 pour le Japon saluant la fermeture de tous les réacteurs nucléaires japonais.

 Les participants à la Réunion Générale Annuelle d’Abolition 2000, rassemblés à Vienne le 5 mai 2012, célèbrent la fermeture ce jour du dernier réacteur électronucléaire en activité, le Japon n’ayant plus aucun de ses 54 réacteurs en fonctionnement.

Les réacteurs ont été fermés temporairement pour maintenance normale ou exceptionnelle.

A la lumière des conséquences humanitaires et environnementales catastrophiques du désastre de Fukushima  se déroulant maintenant et dans le futur, nous appuyons l’appel de la majorité de la population du Japon et du monde entier pour la sortie de l’énergie nucléaire, et plus spécialement, pour  que les réacteurs japonais ne soient jamais remis en marche mais restent  fermés définitivement.

Le fait que la société japonaise fonctionne maintenant sans énergie nucléaire et le constat que la majorité des autres sociétés continue de fonctionner et de se développer avec succès sans énergie nucléaire montrent que cette source d’énergie si dangereuse n’est pas nécessaire, en particulier si nous accroissons les sources d’énergie renouvelable.

La sortie de l’énergie nucléaire ferme aussi la porte à la prolifération des armes nucléaires et aide à créer les conditions nécessaires au maintien durable d’un monde libéré des armes nucléaires.

Nous envoyons cet appel au gouvernement japonais, au parlement et à la société civile.