Abolition 2000 – Réseau mondial pour éliminer les armes nucléaires

Le 7 juillet 2017, l’Organisation des Nations Unies a adopté un Traité sur l’Interdiction des Armes Nucléaires,  à la suite des négociations menées par plus de 120 pays sur le projet de traité au cours des mois de mars, juin et juillet. Le traité sera ouvert à la signature le 20 septembre et entrera en vigueur une fois que 50 États le ratifient.

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres a noté que ‘le traité représente une étape importante et une contribution à l’aspiration commune d’un monde sans armes nucléaires.

Bien qu’aucun État armé ni aucun État apparenté n’appuie le traité, et en tant que tel ne sera pas lié par ses dispositions, l’adoption du traité renforcera la norme mondiale contre les armes nucléaires. Cela démontre l’acceptation claire et non équivoque de la majorité des membres de l’ONU à ne jamais utiliser, menacer d’utiliser, de produire, de posséder, d’acquérir, de transférer, de tester ou de déployer des armes nucléaires.

Un certain nombre de membres et de réseaux affiliés d’Abolition 2000 ont été actifs dans les négociations sur les traités d’interdiction, et sont également engagés dans le suivi. Cela comprend la promotion de fortes mesures nationales de mise en œuvre dans les États parties au traité, et la promotion du traité dans des pays qui ne le soutiennent pas encore.

Les nouvelles de la campagne ICAN rfait rapport sur certains de ces suivis. Le PNND a publié un plan d’action parlementaire qui comprend un suivi par les parlementaires (voir ci-dessous). Voir aussi, après le traité d’interdiction des armes nucléaires : une nouvelle politique de désarmement by Zia Mian.

Vote on the adoption of the Treaty on the Prohibition of Nuclear Weapons, July 7, 2017

Vote on the adoption of the Treaty on the Prohibition of Nuclear Weapons, July 7, 2017

Résolution de la conférence des maires des États-Unis

Le 26 juin, la Conférence des maires des États-Unis a adopté une résolution lors de sa 85e Assemblée accueillant les négociations des Nations Unies sur le traité d’interdiction nucléaire et demandant au gouvernement américain de les soutenir.

La résolution, qui a été introduite par les membres américains de Mayors for Peace, a également appelé les États-Unis pour faire tout ce qui soit en son pouvoir pour réduire les tensions nucléaires avec d’autres États dotés d’armes nucléaires, entreprendre des coupes profondes dans les stocks nucléaires, réduire le pouvoir du Président de lancer une première tentative nucléaire, et couper les dépenses en armes nucléaires et réaffecter des zones de besoin économique et social.

Plan d’action parlementaire : Le traité d’interdiction et au-delà

Le 3 juillet, le PNND a tenu une conférence de presse à l’ONU sur le rôle important des parlementaires et a publié un Plan d’Action Parlementaire pour un Monde Exempt d’Armes Nucléaires. Le plan comprend un certain nombre d’actions des parlementaires dans les pays qui soutiennent le traité d’interdiction pour adopter de fortes mesures nationales de mise en œuvre.

Ces mesures pourraient inclure l’interdiction nationale sur le financement et le transit des armes nucléaires. Ces activités n’ont pas été spécifiquement mentionnées dans le traité. Toutefois, le traité comprend une interdiction d’aider, encourager ou inciter quiconque à s’engager dans des activités interdites par le traité. Cette disposition pourrait être interprétée comme interdisant le financement et le transit des armes nucléaires.

Et le plan d’action identifie la Conférence de Haut Niveau de l’ONU de 2018 sur le désarmement nucléaire (CHN), comme une occasion unique Élèvent le traité d’interdiction. Les États pourraient annoncer leur ratification du traité à la CHN et encourager d’autres pays à signer et à ratifier.

French senate which has considered nuclear disarmament questions raised by PNND members

French senate which has considered nuclear disarmament questions raised by PNND members

L’assemblée parlementaire de l’OSCE se félicite des négociations sur les traités d’interdiction

Le 7 juillet, l’Assemblée Parlementaire de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe a adopté la Déclaration de Minsk, y compris un discours accueillant les négociations sur les traités d’interdiction nucléaire (qui n’avait pas encore terminé au moment de l’adoption de la résolution) et la promotion de la réduction des risques nucléaires et Mesures de désarmement à prendre par les États armés nucléaires et de leurs alliés.

Le PNND a organisé un événement parallèle à Minsk pour discuter avec les parlementaires des moyens à mettre en œuvre et de promouvoir le Traité d’Interdiction, ainsi que d’autres actions proposées dans le Plan d’Action Parlementaire pour un Monde Exempt d’Armes Nucléaires.

 

Senator Roger Wicker (USA) presiding over the OSCE General Committee on Political Affairs and Security, which considered and adopted the text welcoming the ban treaty negotiations.

Senator Roger Wicker (USA) presiding over the OSCE General Committee on Political Affairs and Security, which considered and adopted the text welcoming the ban treaty negotiations.

Le Traité d’Interdiction et la Conférence de Haut Niveau des Nations Unies de 2018 sur le désarmement nucléaire

Le 29 juin, le Groupe de Travail Abolition 2000 sur la Conférence de Haut Niveau des Nations Unies (CHN) sur le désarmement nucléaire a tenu un événement à l’ONU sur le Traité d’Interdiction et la Conférence de Haut Niveau de 2018.

L’événement a souligné l’opportunité de promouvoir le Traité d’Interdiction à la CHN, en encourageant les gouvernements à profiter de cette occasion pour annoncer leur ratification du traité et demander à d’autres gouvernements de signer. L’événement a également porté sur d’autres mesures de réduction des risques nucléaires et de désarmement qui pourraient figurer à l’ordre du jour de l’CHN et éventuellement adoptées.

L’événement a rappelé le succès des autres CHN au cours des dernières années, y compris sur le développement durable, le changement climatique et les océans. Cependant, cela nécessitait un soutien et une action solides et généralisés de la société civile, ce qui manque dans ce moment à la CHN pour le désarmement nucléaire.

 

The UN will hold a High-Level Conference on Nuclear Disarmament in 2018

The UN will hold a High-Level Conference on Nuclear Disarmament in 2018

Marche des femmes pour interdire la bombe

La Marche des femmes pour interdire la bombe a été une initiative dirigée par des femmes, coparrainé par Abolition 2000, qui a mis l’accent sur l’élan des mouvements à l’avant-garde de la résistance, y compris la Marche des femmes à Washington. Il a rassemblé plus de 1000 personnes de tous les sexes, de tous les orientations sexuelles, de tous les âges, les races, les capacités, les nationalités, les cultures, les croyances, les affiliations politiques et de tous les milieux sous de fortes pluies le 17 juin pour montrer leur soutien au Traité d’Interdiction.

Conférence sur la paix et la planète

Plus de 200 activistes du monde entier ont participé à No Nukes, No Wars, No Walls, No Warming, une conférence établissant les liens entre l’abolition nucléaire, la justice sociale et économique et la transition de l’économie mondiale vers un équilibre avec les écosystèmes de la planète.

La conférence a examiné au-delà du traité d’interdiction les façons dont les militants et le mouvement pourraient influencer les politiques et les pratiques en matière d’armes nucléaires, en tenant compte de la nécessité d’aborder les causes profondes qui donnent lieu à ces politiques.

Actions inter-religieuses

Le groupe de travail Inter-religieuses d’Abolition 2000 a organisé une table ronde le 28 juin pour discuter des actions fondées sur la foi pour le désarmement nucléaire.

Les membres du groupe ont également participé à une veillée de prière au mur d’Ésaïe, en face de l’entrée aux Nations Unies, organisée par le Réseau de la Foi Humanitaire du Désarmement.

Le groupe a également participé à une réunion privée le 30 juin avec Mme Izumi Nakamitsu, Haut représentant des Nations Unies pour les affaires de désarmement, au cours de laquelle ils ont présenté la déclaration et les auteurs  d’Un Monde sans Armes Nucléaires: Notre Bien Commun.

D’autres approfondissements de la déclaration des leaders religieux sont recherchés avant d’être présentés à la Conférence de haut niveau de l’ONU de 2018 sur le désarmement nucléaire. Contactez info@baselpeaceoffice.org.

Inter-faith vigil at Isaiah Wall in front of the United Nations

Inter-faith vigil at Isaiah Wall in front of the United Nations

Groupe de travail des jeunes Abolition 2000

Le Groupe de travail des jeunes Abolition 2000 a tenu un événement le 20 juin sur «Actions pour les Jeunes Victimes de l’Abolition Nucléaire». L’événement a porté sur les actions destinées aux jeunes pour suivre le traité d’interdiction et engager les États dotés d’armes nucléaires. Cela comprenait des actions pour les jeunes lors de la Journée Internationale pour l’Elimination Totale des Armes Nucléaires (26 septembre) et des campagnes de jeunesse pour la Conférence de Haut Niveau des Nations Unies de 2018 sur le désarmement nucléaire.

Les idées comprenaient : projections du film « Où Le Vent A Soufflé » à l’Université ou aux organisations; messages vidéo aux dirigeants des pays pour participer en 2018 UNHLC; Et les jeunes s’approchent de leur chef maire, parlementaire et / ou religieux pour approuver «Un Monde sans Armes Nucléaires: Notre Bien Commun».

Pour plus d’informations, contactez marzhan@pnnd.org.

 

Youth working group